ÉVOLUTION DU PRIX DE LA CHALEUR

Une analyse du prix de vente de la chaleur est menée chaque année à partir des données recueillies dans le cadre de l’enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid réalisée chaque année par le SNCU, pour le compte du Service de la donnée et des études statistiques (SDES, ex-SOeS), du ministère de la Transition écologique et solidaire, en partenariat avec AMORCE

En savoir plus


Un des modes de chauffage les plus compétitifs

Pour évaluer la compétitivité de différents modes de chauffage en logement collectif, il ne suffit pas de comparer les charges locatives de plusieurs logements alimentés par différents systèmes énergétiques, ni de comparer le coût unitaire (exprimé en €/kWh par exemple) de l’énergie facturée par le fournisseur. Il est nécessaire de prendre en compte l’ensemble des coûts liés au chauffage pour l’usager : la facture de chauffage (consommation R1 + abonnement R2), mais aussi les frais d’électricité pour faire fonctionner les équipements (P’1), les frais de conduite, d’entretien et de renouvellement des installations (P2+P3), sans oublier l’amortissement de leur investissement (P4).  C’est ce que fait AMORCE, en déterminant le coût global annuel du chauffage et de la production d’eau chaude pour un logement type de 70m2 dans un immeuble de 25 logements.

En 2015, pour un logement type, la solution réseaux de chaleur est en moyenne la plus compétitive après le chauffage collectif gaz naturel à condensation. Toutefois, les réseaux de chaleur ont l’avantage d’être plus pertinents que les solutions gaz naturel sur le plan environnemental. Les réseaux de chaleur « vertueux » (diffusant plus de 50% d’énergies renouvelables ou de récupération) ont quant à eux un coût global moyen de 1158 €, quasi identique à celui du chauffage collectif au gaz naturel. Quant aux modes de chauffage individuels et/ou électriques, ils sont de loin les plus onéreux.

Il est important de garder à l’esprit que ces chiffres sont basés sur une moyenne du prix de vente des réseaux de chaleur, et que celui-ci peut varier sensiblement d’un réseau à un autre. Menée depuis plus de 20 ans, cette analyse met en avant la stabilité du coût global pour les réseaux de chaleur, qui se maintiennent à un niveau comparable avec le prix du chauffage au gaz collectif.


Évolution du prix de vente moyen de la chaleur ces dernières années

Le prix de vente moyen de la chaleur s’obtient en rapportant la somme des recettes générées par les ventes de chaleur (part proportionnelle à la consommation + part fixe correspondant à l’abonnement), à la somme des MWh livrés en sous station. De fait, sa valeur est donc amenée à évoluer chaque année selon la rigueur climatique : plus l’indice est proche de zéro, plus l’année considérée est « chaude » ce qui a tendance à augmenter le prix de la chaleur (les coûts fixes étant importants pour les réseaux de chaleur). Ce prix de vente ne doit être utilisé que pour comparer la compétitivité des réseaux de chaleur entre eux. Par exemple, le prix de vente moyen des réseaux de chaleur vertueux est de 65,6 € HT/MWh, contre 70,9 € HT/MWh pour les réseaux alimentés par moins de 50 % d’énergies renouvelables et de récupération.

En 2015, le prix de vente moyen de l’énergie livrée par les réseaux de chaleur est de 68,3 €HT/MWh.

Évolution du prix de la chaleur